Ignasi Mundó est né à Barcelone en 1918 ou il a passé son enfance et a vu la Guerre Civile Espagnole. Juste aprés la guerre, il a fait un long service militaire à Salamanca et a Valladolid. Quand il pouvait, il allait aux musées et étudia les grands peintres. A travers cela, ils'est fait de bons amis. A la fin du service militaire il gagna une bourse du Centre Maillol pour étudier a Paris, ou il écida de peindre et d'étudier plus profondément les grands peintres francais et hollandais qui ètaient exposés dans les musées: les impressionistes, les nabis, les fauves, entre autres. Et l'oeuvre d'autres peintres europeens l'interesse aussi. Il a vécu avec d'autres peintres de differents pais et s'en ait fait de bons amis.
Il ecrivit une “Chronique de la peinture francaise” pour la revue Ariel (1947).
Il s'interessa aux oeuvres de Matisse, Ensor, Soutine, Munch, M. Denis, Puvis de Chavannes, Bonnard, Vuillard, Utrillo, etc. Mais sourtout Cezanne et Kokoshka, deux de ses grands peintres qu'il admirait beaucoup.

Il collabora au Collège d'Espagne óu il a connu Georges Braque; et aussi il participa a une exposition collective: “Sept peintres et sculpteurs” à Paris et à Monaco. Il retourna à Barcelone en 1948. Puis, il voyagea à Amsterdam pour étudier les peintres hollandais.
En 1949 il se maria avec Núria Elías, sculpteuse. Il participa à de nombreuses expositions collectives à Barcelonne, à Palma de Mallorca, à Tarragona et dans plusieurs villes. Au Salon d'Octobre de l'Institut Francais à Barcelone. A toutes ses expositions il reçut de bonnes critiques. Nouvelle exposition  lui seul au Cercle Maillol. A partir de 1951 où il gagna un prix à l'”Exposition Municipal de l'Automne” à Barcelone, fit presque chaque année une exposition dans differents endroits de l'Espagne,  à Barcelone et une a Rome.

Le gouvernement francais lui acheta une peinture. Il participa à quelques concours de lètat et gagna plusieurs prix. En 1955 il reçut un prix important à la Bienal Iberoamericana de Arte. En 1958, la direction Génerale de Beaux arts de France, à travers l'Institut Francais, le recompensa avec la Medaille Cézanne; c'est l'unique peintre espagnol à qui on lui a concédé.
L'année suivante il gagna le Premi Sant Jordi de la Diputació de Barcelona, et l'anée suivante, la medaille d'argent du College d'Arquitectes de Catalunya i Balears. On lui a aussi concedé le Prix de la Ciutat de Terrassa. En 1962 il publia a u journal La Prensa un article ou il expliquait sa peinture. Il choisit n'importe quel sujet, mais avec la condition de travailler la lumiére, la couleur et la forme sur une toile. En 1964 il retourna a Paris, et c'est là qu'il connut Leon Paul Fargue.

Il gagna le Prix Ciutat de Barcelona en 1966, et fit une exposition à la Sala Parés, qui reçut de trés bonnes critiques. L'année suivante on lui dédigna le Prix Sant Jordi de la Diputació de Barcelona, et le Prix de l'Ajuntament de Sant Pol de Mar. Il continue a faire des expositions individuelles à Barcelone, à Alicante, à Madrid, etc. Avec un groupe d'artistes, il fit un voyage pitoresque à Alcañiz, (invités par la mairie de cette ville), et en Galicia ensuite, ou exposait les toiles à la méme ville. Cela a eté une experience nouvelle et tres interessante pour tous. Medaille Joan Cortés à Sant Pol de Mar, en 1975. En 1977 il voyage en Suisse avec la participation des expositions collectives à Zurich, Berne et Basilea. Il a fait des expositions à Paris et a Grenoble. Et l'Etat Francais l'a nommé Membre Associé de la Societé Nationale des Beaux Arts. Voyages à Vienne,  S....,  Budapest pour visiter les musées et peindre.       Il continue a exposer seul ou en collectivité a la Sala Parés. Nombreux voyages en Belgique et en Hollande pour peindre et dessiner, et  pouvoir voir les tableaux des grands peintres des musées. Une chaine de TV du Japon lui a acheté un lot de tableaux pour faire un programme sur la peinture contemporaine en Espagne. Pendant de nombreuses années il s'est dediqué a peindre et dessiner sans s'interrrompre. Sa peinture est un travail infatigable et perseverant - depuis ses 16 ans ou avant- qui etudie a travers de compositions quotidiennes paisagistes, tableaux, natures mortes, la lumiére et le couleur sans passer au trascendentalisme ni a la simbologie; c'est une “peinture pure”, eloigné de tout ce qui peut confondre et tromper - comme il le disait - a celui qui regarde le tableau. C'est, sourtout, un travail d'etude sur ce que la lumiére compose les couleurs de chaque jour et aux personnes qui l'entourent. C'est pourquoi la plupart de ses tableaux sont des paisages urbans, des tableaux quotidiens, des natures mortes; n'importe quel sujet est     dominné. Et de nombreux portaits de personalités du monde de l'art et de la culture qu'il a connu pendant sa vie, comme Pla, Emmanuel Mounier, P. Calders, F. Mompou, X. Monsalvatge, et bien d'autres. Il avait une relation suivie et profonde avec Montserrat, car il avait été membre de l'Escolania quand il était jeune, et sa famille avait des liens avec les membres du Monastère, en plus, il avait toujours une admiration et une ferveur pour tout ce qui représentait Montserrat avec son symbole religieux et catalan. Et, d'une certaine façon, ça lui a servi de base pour fairejaillir sa vocation picturale; là il a connu Joaquim Mir, le grand peintre catalan. Esperons que l'on se rappellera de lui comme l'un des grands peintres catalans du XX ème; c'est ainsi que ses peintres amis compatriotes le valorisaient.

 

Privacy notice